Ads By CiberSpaces
| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |
 
Le Drapeau
L’Ecussonel
Hymne National
Coutumes et Traditions
Folklore
Artisanat
Gastronomie
Musique
Danse
Pinture
Cinéma
Carnavals
Plus qu'un canal
Danses typiques
Théâtre
Sculpture
Monuments
Sites d'intérêt culturel
Bibliothèques
Contactez Nous
Aide
Galerie

Ads By CiberSpaces
Ads By CiberSpaces

 Live chat by LivePerson



 
Carnavals.

Des spécialistes ont affirmé que les premiers carnavals à Panama eurent lieu pendant l’étape de la colonisation espagnole, quand il y avait des personnes qui se déguisaient en roi et en reine d’Espagne ou de soldats, esclaves et indiens pour simuler des batailles en partant de la plage Peña Prieta, Avenue Balboa jusqu’à ce qui est aujourd’hui Santana.

Ces coutumes subirent des variations mais, à Panama, les carnavals devenaient de plus en plus populaires et peu à peu, ils gagnèrent leur place chez les nouvelles générations à tel point que, malgré les indices de violence découlant des activités, le carnaval est l’une des fêtes les plus attendues par la plupart des Panaméens. Pourquoi ? Parce que le seul mot carnaval est synonyme d’amusement, de désinhibition. C’est une fête où le « guaro » ( l’alcool) ne manque pas plus que les « guiales » (femmes ) et la « campaña » (musique, fête, tapage).

Dans la période du carnaval, il n’y a pas lieu pour le repos car les multiples prétextes pour l’amusement prennent toute la journée : matinée, après-midi, soirée, jusqu’à très tard la nuit. Mais quand le soleil commence à taper, la fête redémarre encore et les Panaméens y sont nombreux.

Il est juste de reconnaître que ses objectifs originaires se sont dégradés et que les spectacles ne sont plus ce qu’ils étaient au début, mais il s’agit de reprendre ce qu’il y a de bon dans ces traditions et d’obtenir qu’elles règnent pendant les prochaines années.

 
Ads By CiberSpaces

| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |